X comme… Monsieur X

Je viens vous faire part d’une succession singulière…

 

Je suis chargé de rechercher les héritiers de Monsieur X décédé à 50 ans d’une cirrhose du foie (il avait, en effet, un peu abusé de certain plaisir de la vie !) qui vivait seul depuis longtemps d’après ses voisins et amis.

 

Après les habituelles recherches préliminaires, il apparaît que cette personne avait été mariée, fait surprenant, car personne ne m’avait fait état de cette union. Un secret bien gardé, en somme.

 

Les recherches se poursuivent.

Je ne retrouve aucun enfant et aucune trace de divorce. L’acte de naissance de l’épouse ne comporte aucune mention marginale de décès. Monsieur X n’était donc pas veuf non plus !

 

Le de cujus étant sans enfant, et puisque nous sommes après la réforme de 2001, l’épouse est donc l’unique héritière.

 

Dans une telle situation, il faut être attentif à différents éléments : même sans divorce, les époux peuvent être séparés de fait ou séparés de corps judiciairement, ce qui modifie les droits du conjoint survivant. S’il est séparé de fait ses droits restes les mêmes à celui d’un époux non séparé ; s’il est séparé de corps judiciairement, il conserve les droits que la Loi accorde au conjoint survivant sauf lorsque la séparation a été prononcée contre lui.

 

Je pars donc à la recherche de cette épouse. Je trouve une femme portant le même prénom et le même nom de famille dans une ville voisine. Je cherche à prendre contact avec elle, mais impossible de trouver un numéro de téléphone et mes courriers restent tous sans réponse.

Je me rends sur place trois fois afin de la localiser et finalement, grâce à un voisin coopératif, je parviens à entrer en contact avec elle. Malheureusement, il s’avère rapidement qu’elle n’est pas la bonne personne ! Une parfaite homonymie. Et, bien qu’elle eût reçu mes courriers, elle n’avait pas pris soin de m’informer qu’elle n’était pas concernée par cette succession. Ce qui concrètement, m’a fait perdre un mois…

 

Je reprends notre recherche et finalement je retrouve l’épouse de Monsieur X en Bretagne. Suite à un courrier, elle prend immédiatement contact avec moi et me confirme qu’elle est bien la personne que je recherche. Elle m’informe que son mari buvait (je le savais) mais m’apprend également qu’il était également brutal, raisons pour lesquelles, environ 15 ans plus tôt, elle avait fui avec une simple valise auprès d’une amie bretonne. Elle n’avait jamais repris contact avec son époux, lequel n’avait semble-t-il pas fait de démarche non plus pour la retrouver.

  

Au-delà de la somme d’argent que nous avons pu faire remettre à l’héritière, celle-ci était réellement chaleureuse et me remerciait de mon intervention. Beaucoup plus de d’habitude… cela en devenait même étrange.

Un an plus tard, grâce à la réception d’un faire-part de mariage, j’ai compris. Désormais veuve, elle pouvait se marier avec l’homme qui partageait sa vie depuis de nombreuses années, ce qui ne pouvait être envisagé avant que je ne l’informe du décès de son premier époux.

Jean-Luc BOIDE
Généalogiste successoral
Etude des Pyramides
www.etudedespyramides-genealogiste.com 

Publicités

Un commentaire sur “X comme… Monsieur X

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :