T comme… Tout est parti d’une carte postale

Il s’agit d’une photo-carte représentant le chef de bataillon Nogues, commandant la colonne de répression des Abbeys. En haut à droite est indiqué : « Colonie Française – Côte d’Ivoire ».

Carte postale

On peut dater la carte de la fin du 19ème siècle ou du début du 20ème, sans beaucoup plus de précisions.

Une recherche documentaire m’apprend que de 1908 à 1915 le gouverneur Angoulvant entreprend une véritable conquête de la Côte d’Ivoire. La résistance des Abbeys ainsi que celle d’autres tribus sont brisées les unes après les autres. La carte peut donc avoir été prise entre ces dates.

En consultant les annuaires des officiers au Service Historique de l’Armée de Terre au Fort de Vincennes, je trouve un Nogues, Henri François Eugène, chef de bataillon au 1er régiment de tirailleur sénégalais en 1909.

La consultation de son dossier est riche en renseignements.

Henri François Eugène Nogues, natif de Perpignan, après avoir été nommé sous-lieutenant en 1890, entreprend une longue carrière qui le mènera jusqu’au grade de général de division. Chef de bataillon en 1906, il est nommé en Côte d’Ivoire le 25 mars 1909. C’est là qu’il va avoir l’occasion de se faire remarquer pendant la campagne contre les Abbeys. Il est désigné pour diriger les opérations dans la région du Bandama. Après une marche forcée il sauve la ligne de chemin de fer des incursions ennemies et d’une destruction certaine, sans son intervention la ville d’Abogville (bloquée depuis 8 jours) aurait été détruite. Un compte rendu fait par le Commandant supérieur des troupes de l’Afrique Occidentale Française(A.O.F) propose le commandant Nogues pour une inscription d’office au grade de lieutenant-colonel.

A la lecture des documents, on comprend pourquoi le commandant Nogues était transporté sur une sorte de hamac. Il eut à effectuer une série de marches forcées, pendant lesquelles la colonne reçut de fréquentes pluies torrentielles. Le commandant tomba malade le 16 janvier.

La carte postale peut donc être datée entre le 9 janvier 1910 et le 4 avril 1910, dates de la campagne contre les Abbeys.

La suite de la carrière d’Henri Nogues sera toujours sur la pente ascendante. Colonel en 1915, général de brigade en 1917, il est nommé général de division en 1924.

A la suite de l’expédition des Dardanelles il est nommé officier de la Légion d’Honneur le 12 mai 1915.

Passé dans la réserve en 1929, il est décédé à Toulon le 22/6/1933.

Jean-Pierre Cazaux
Généalogiste familial 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :