C… comme Carte IGN

En février 2016, l’IGN lançait un portail internet intitulé « remonter le temps ». De la part de l’Etablissement public chargé de l’information géographique, évoquer le temps plutôt que l’espace  pouvait apparaître paradoxal.

On sait pourtant qu’Histoire et Géographie sont liées. Le célèbre géographe Yves Lacoste n’avait-t-il pas lui-même baptisé la revue qu’il a lancé en 1976 Hérodote ? On n’ignore pas davantage que la Géographie forme un tout : Géographie physique et Géographie humaine. On aurait donc tort de ne pas rattacher la Généalogie autant à l’une qu’à l’autre de ces disciplines.

En effet, dans sa quête à travers le temps, le généalogiste qu’il soit amateur ou professionnel ne peut faire abstraction de l’environnement naturel et humain. La carte demeure donc un outil précieux, parfois négligé. A tort.

La carte renseigne sur les dynamiques de population

Les dynamiques de population sont liées pour partie aux configurations du territoire. Elles ne sont pas identiques selon que l’on se situe en plaine, en montagne ou sur une île.

Les mouvements de population ont des conséquences importantes pour le généalogiste. Au gré des événements politiques ou économiques, les individus comme les familles se dispersent. Une solide connaissance historique peut permettre d’échafauder des hypothèses de destination. Pour les vérifier, le recours à une carte est indispensable. , par exemple, de retrouver la trace d’un membre d’une famille  afin de tenir compte de l’exode rural qu’a connu notre pays, il est important de se reporter à une carte afin de déterminer les villes limitrophes susceptibles d’avoir accueilli tel ou tel membre d’une famille ou ancêtre dont on perd la trace.

A la recherche des héritiers d’une centenaire originaire des Vosges, nous avons identifié une dizaine d’oncles et tantes. La plupart avait quitté leur village. Nous les avions retrouvés à Belfort, Nancy et Thann.

La carte permet de distinguer les réalités territoriales du découpage administratif

L’un des pièges à éviter dans le cadre de recherches généalogiques est de se focaliser sur le découpage administratif. C’est ce que l’on pourrait qualifier de « syndrome du nuage de Tchernobyl ». Les limites des départements, de même que les frontières d’un pays, n’enferment pas les mouvements humains. On a, par exemple, autant sinon plus de chances de retrouver la trace d’une personne née à Sézanne (Marne) à Romilly (Aube) plutôt qu’à Reims ou à Châlons-en-Champagne qui sont pourtant dans le même département.

Raymond était un industriel champenois. Fils unique, il est décédé sans enfant et sans famille connu. Son grand-père paternel, au patronyme particulièrement répandu, était chef de gare dans les Ardennes. En dehors de la naissance du père du défunt et de l’une de ses sœurs, sans mention en marge de son acte de naissance, nous ne trouvions aucun élément sur la famille. Nous avions dû exhumer une vielle carte de chemin de fer afin d’être en mesure de suivre la famille. De Mohon dans les Ardennes à Longwy en Meurthe-et-Moselle, nous avions ainsi retrouvé l’ensemble des enfants du couple. Rien sinon la profession et cette vieille carte ne nous aurait permis d’aboutir.

La carte facilite les recherches cadastrales

L’une des cartes utilisées par le Généalogiste est le plan parcellaire. Compte tenu des remembrements, des révisions ou des rénovations, il est souvent nécessaire de comparer différents plans afin de retrouver le numéro d’une parcelle afin d’en identifier par la suite le propriétaire.

Régulièrement sollicité pour retrouver des origines de propriété, le Généalogiste professionnel y a souvent recours

La carte constitue un objet de patrimoine 

Enfin, une visite du géoportail « Remonter le temps » dont il est question au début de cet article suffit à démontrer que les cartes constituent également des éléments de notre patrimoine. Un fonds constitué de plusieurs millions de documents sont, pour la première fois réunis, afin de permettre d’observer l’évolution du territoire.

Cédric DOLAIN
Président de la Chambre des Généalogistes Professionnels
Généalogiste successoral
Cabinet DNGS – www.dngs.fr

Publicités

Un commentaire sur “C… comme Carte IGN

Ajouter un commentaire

  1. Totalement vrai !!! Très bon rappel.
    Il en est de même pour ces familles frontalières, consulter une carte nous permet de retrouver une naissance qui parfois n’a eu lieu qu’à quelques kilomètres et pourtant dans un autre pays.
    Changement de territoire, migrations sociaux-économiques …. Tellement d’éléments à ne pas oublier
    Le 19è siècle est si riche de ces événements…
    Merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :